Poésie

Table des matières

« …et ses mains vers le ciel… »

Magie du verbe associée à la puissance symbolique du dessin pour l’évocation d’une quête amoureuse dont chacun garde, dans le secret du cœur, la nostalgie.

Je voudrais une mer
à courtes crêtes  blanches
sur profondeur de temps
silence de lumière
et cris de goélands

Je voudrais des odeurs
de coquillage nus
et des silhouettes d’algues
comme shivas dansants
sur le sable mouillé.…….

… Il lui dira le feu qui couve au cœur de l’être,
s’embrase  à la douleur pour devenir Amour.
Il lui dira la vie et dans ses yeux inquiets
où pleurent les embruns, renaîtra l’espérance …..

…..Pour nos pas accordés sur les chemins pierreux
les allées enfeuillées, la mouvance des sables
pour ces instants bénis de soleil et de vent
à vous saisir le cœur sous forme de prière.
Merci
…………………………………

Retour en haut de page

« Vitrail d’enfances »

et « Mosaïques éparpillées »

Extraits ( Isbn 2 90806841 9)

« Vitrail d’enfances »

Est un florilège scintillant de poèmes – Rêves, évocations, souvenirs – chargés d’émotions et de tendresse où le lecteur reconnaîtra les élans de son âme et sa fraîcheur d’enfant.

Extraits ( Isbn 10: 2- 915685- 16 6)

Sur le vitrail d’enfance
scintillent bleus et rouges

des couleurs lumineuses

et d’obscures aussi ……….

Sur le vitrail d’enfance
naît l’aube de nos vies .
…………………………..
Les étés d’autrefois

zébraient les soirs d’orage

de grondements cuivrés

et javelots de feu.
…………………………

Si j’étais goéland
au silence des ailes
duvetées de nuages,
je volerais très haut
sur des pluies de lumière
………………………………..

« Mosaïques éparpillées »

Actualité ou circonstances plus personnelles ont inspiré ces poésies. Nous retrouvons, dans ce nouveau recueil, les accents d’une poésie pénétrante, d’une sensibilité frémissante, sans cesse en alerte, qui nous offre au-delà des mots un surcroît de conscience et de lumière.

Extraits ( Isbn 10: 2- 915685- 16 6)

Ecrire…
les aubes de lilas
estampes océanes
sur le fleuve indécis,
le vol des oies sauvages

alliances d’équinoxe

en paraphes de plumes.
Ecrire……
Les larmes de ténèbres
des amours

disparus

la tendresse captive
au puits de la mémoire,

la vie qui caracole

en habits d’arlequin…..

…. Oublier la douleur
des années barbelées
Aborder l’autre rive

où souffle les espaces

et vivre d’essentiel

à l’intime des jours. ….

 » Arabesques de plume »

( Avril 2012)

Dans ce nouveau recueil, Catherine Catherine Girard-Augry nous fait partager son regard sur le monde contemporain, tant humain qu’animal, un regard d’une grande lucidité, chargé de révolte, mais aussi empreint de tendresse, de fantaisie et d’humour.

Extraits : ( isbn 978-2-9541850-0-2)

Les  » hors la vie »

Les pavés glacent le vent
Qui giflent en piques acérées
Sous un pont, l’homme frissonnant
S’abandonne à la nuit givrée.

A l’aube on le découvrira,
par la mort recroquevillé,
Victime d’un sort scélérat
Des  » hors la vie » ayez pitié!

…………………………………………

 » A  Fleur  d’âme  »

Editions les poètes français  ( juin  2012 )

( ISBN :2.84529.132.4 )


Emmène-moi

Emmène-moi, je t'offrirai
La touffeur des palétuviers,
Le soupir fiévreux des marais,
Le sang de la fleur d'hibiscus.

Emmène-moi, je t'offrirai
Le chaos calciné des roches,
Le mirage des sables nus,
L'enlisement d'un ciel d'airain.

Emmène-moi, je t'offrirai
Les cris lacérés du vent,
Le mugissement des écumes,
L’aigue-marine des lagons.

Emmène-moi, je t'offrirai                                       Emmène-moi, je t'offrirai    La neige abrupte des sommets,                             L'envolée de l'imaginaire, La plainte sourde des forêts                                   La terre inconnue du désir,
Qui meurent dans des pluies de feuilles.              Le long voyage de nos vies.
.......................................................................

Poésie  de  l'aquarelle  et  des  mots

( ISBN : 978-2-95441850-1-9)

Aquarelle  de  Jacqueline  Schoulmann
Poésie  de  Catherine  Girard-Augry

Que ce soient des fleurs ou les mouvances de l’eau, des visage de femmes, des violons,des chevaux ou des chats, Jacqueline Schoulmann sait capter la lumière pour donner à ses tableaux profondeur et mystère. Ses aquarelles, tout en délicatesse, ont inspiré à Catherine Girard-Augry des poèmes qui en prolongent l’enchantement.
Cet ouvrage, dont on tourne les pages avec ravissement, fait vibrer le cœur en une symphonie de couleurs et de mots.

Retour en haut de page

Cette entrée a été publiée dans Ouvrages. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.